Evénements

L’enseignement provincial à Quebec afin d’intensifier l’approche orientante

approcheorientanteLe Colloque AQISEP, qui se déroule à Québec du 26 au 28 mars, accueille plus de 400 représentants venus du monde francophone de l’enseignement dont quatre sont issus de l’enseignement provincial hainuyer.

Le Colloque AQISEP, Association Québécoise d’Information Scolaire et Professionnelle, est LE rendez-vous annuel pour le monde francophone de l’enseignement qui trouve en l’approche orientante une solution d’avenir pour les adolescents. « L’approche orientante favorise la persévérance, la réussite et la motivation scolaire des jeunes », explique Gaston Leclerc, Président de l’AQISEP et Coordonateur du CAO 2014. « Elle y contribue à partir de divers chemins. A cet effet, nous devons poursuivre nos efforts d’implantation et d’évaluation dans chaque milieu scolaire. Ce Colloque constitue donc le lieu par excellence de la mobilisation de tous les acteurs de l’école et de la communauté en vue d’assurer l’avenir de nos jeunes. Comme nous souhaitons que nos jeunes soient entourés d’acteurs dynamiques et mobilisants, il est impératif de les outiller et les ressourcer. Ce rendez-vous orientant est un investissement qui constitue une base commune de notre engagement pour appuyer la persévérance scolaire et la réussite éducative de nos jeunes. »

L’enseignement provincial hainuyer a bien compris la donne. Il s’est positionné en investissant des ressources humaines dans le développement de l’approche orientante dans ses établissements scolaires. « Voilà maintenant quatre ans que l’approche orientante est implémentée dans nos écoles », se félicite Annie Taulet, Députée provinciale en charge de l’Enseignement. « Raison pour laquelle il est important qu’une délégation de notre enseignement soit présente pour ce Colloque à Québec. Nous profitons de l’expérience québécoise afin de mieux orienter nos élèves dans leur choix de formation. »

Quatre représentants de l’enseignement provincial sont donc présents, ces trois jours, à Québec, afin de cerner davantage l’approche orientante mais aussi de saisir toutes les particularités qui permettent de mener un élève vers la réussite. Il s’agit de Philippe Gueben, Directeur du Lycée Provincial Hornu-Colfontaine; de Henri Lancellotti, Directeur de l’Institut Jean Jaurès de Charleroi; de Stéphanie Stevens, Directrice du Nursing du Centre; et d’Isabelle Mercier, Chef des Travaux à l’IPES Tournai.

Trois jours de Colloque sont au menu avec pas moins de nonante ateliers thématiques comme rentabiliser pédagogiquement une sortie éducative orientante, projets d’activités d’apprentissages orientantes ou encore être conseiller d’orientation à l’heure de l’approche orientante. Les ateliers sont libres d’accès. Aux spécialistes de l’enseignement d’effectuer un choix de six ateliers. « Les apprentissages sont énormes sur trois jours », se réjouit Henri Lancellotti. « Il faut du temps avant de pouvoir appliquer l’approche orientante dans nos écoles. Les moyens sont différents. Le Québec a des années d’avance sur notre enseignement. A titre d’exemple, je citerai le travail effectué auprès des élèves dyslexiques ou l’estime de soi. A notre niveau, il nous est permis d’adapter l’approche orientante avec nos manière de travailler. Le bilan de ces trois jours est très positif. »
Son de cloche quasi identique pour Philippe Gueben. « Dans nos écoles, l’approche orientante n’est plus un rêve. Elle devient une réalité. A la sortie de ces trois jours, je n’ai pas eu que des explications théoriques. Les ateliers sont menés par des gens de terrain qui savent de quoi ils parlent. Le décrochage scolaire, au-delà des problèmes familiaux ou autres, trouve sa source dans la mauvaise orientation. »

Un adolescent de 16 ans est venu témoigner à la sortie d’un atelier. Son analyse vaut mille conclusions : « Le choix de mon orientation a été la source de ma motivation. Il m’a permis de me projeter dans l’avenir! »