Evénements

Scandale VW ? Qu’en est-il de la position de la Région wallonne ?

scandale vwLe scandale VW a fait grand bruit dans les médias et nombreux sont les belges touchés par celui-ci.

De plus depuis le 10 novembre, nous savons que la Région flamande a décidé de porter plainte contre le groupe Volkswagen suite aux différentes révélations d’installation de logiciels truqués dans divers de ses véhicules. Il était important pour le groupe socialiste de connaitre la position de la Région wallonne dans ce scandale.

Lors d’une séance au Parlement de Wallonie, le Ministre de l’Environnement, de l’Aménagement du Territoire, de la Mobilité et des Transports, des Aéroports et du Bien-être animal a alors été interrogé à ce sujet.

Le Ministre a expliqué qu’une plainte pénale introduite par un groupe de particulier, avait été déposée pour escroquerie, faux et usage de faux et que la Région flamande s’était associée à cette plainte.

Le Ministère public est en effet aujourd’hui en train d’examiner le dossier de plainte, afin de poursuivre pénalement les responsables devant les tribunaux, tous les recours au civil sont dès lors suspendus. Pour le moment, il est donc inutile que la région introduise un recours en responsabilité civile dans l’optique d’obtenir une indemnisation pour le préjudice environnemental qui a été causé.

Afin de connaitre les tenants et aboutissants de l’instruction du Ministère public, la Région wallonne a fait le choix de s’associer à la plainte déposée, tout d’abord en déposant une déclaration de personne lésée et peut-être de se constituer par la suite partie civile.

En prenant cette décision, la Région wallonne veut établir un dialogue avec le groupe Volkswagen, elle a également pris la peine de rédiger un courrier adressé à l’attention du groupe.

Ce courrier comporte plusieurs objectifs, outre le fait d’informer le groupe de sa décision, la région notifie également l’ensemble des dommages causés, lui demande de fournir les documents essentiels à la détermination des préjudices et enfin exige la garantie d’une indemnisation de ces préjudices.

La Région Wallonne tient à rassurer les citoyens lésés par ce scandale, elle a décidé de ne pas leur réclamer les primes et Eco-bonus dont ils avaient pu bénéficier.

En conclusion, la procédure est en cours et nous ne manquerons pas d’interroger à nouveau le ministre, pour connaitre les suites de cette affaire.