Evénements

Joëlle KAPOMPOLE interroge sur le drame des adoptions forcées

Joëlle KAPOMPOLE a interrogé le ministre de l’Aide à la jeunesse, kapompolesur le drame des adoptions forcées.

 

Des centaines de victimes d’adoption forcée ou illégale continuent à chercher leurs parents, quand ce ne sont pas les parents qui recherchent leurs enfants. Il s’agit la plupart du temps de jeunes femmes qui ont eu une grossesse non désirée jusque dans les années 1980 et à qui on a forcé d’abandonner leur bébé. L’association « Mater Matuta » veut aider les mères et les enfants adoptés. Elle réclame aussi la création d’une commission qui enquête sur les pratiques d’adoption du passé en Belgique.

 

Selon l’association, la Flandre ne serait pas seule concernée de 30.000 cas potentiels, il en va pour l’ensemble de la Belgique, que ce soit au travers d’institutions religieuses que des services d’adoption, hospitaliers ou communaux.

Joëlle KAPOMPOLE a demandé au Ministre de lui faire part de la situation en Fédération Wallonie Bruxelles, elle voulait savoir si il y avait des faits similaires.

 

Le ministre a souligné dans sa réponse que, dans le cadre d’une bonne collaboration avec son homologue flamand, la Direction de l’adoption du Ministère de la fédération Wallonie-Bruxelles-Autorité Centrale communautaire (ACC)- a été informée de l’existence de l’association flamande Mater Matuta ainsi que de son action pour les mères de naissance et les enfants adoptés victimes d’adoptions forcées dans les années cinquante à quatre-vingt. Une rencontre a eu lieu avec l’Asbl Mater Matuta et, a permis l’échange d’informations et la clarification de certains aspects de ce dossier douloureux.